24 nov. 2013
























il y a quelques semaines - Lyon avec la fille au pull Monoprix chez Yomogi au 1, rue Hippollyte Flandrin et à Saint-Priest au salon de la petite édition et illustration où nous avons rencontré la talentueuse gribouilliste Lilloise et son joli sac A.P.C  // chez Merci. en très bonne compagnie avec une adorable parisienne  autour d'un café et d'une tisane citron-gingembre. // merci pour ces doux moments les filles. 

puis, il y a ce mois de novembre, les bonnets et les écharpes, le froid aux joues // l'admiration et l'émotion - la première séance de harpe pour la souris. // les balades dans les sous-bois,  des feuilles, des glands et ses cupules ramassés et séchés. // les soirées parfois tardives ici. la folie. // et, le réveil que je n'entend plus. le désastre. // je suis à la traine pour tout. // on parvient, parfois, à trouver du temps. // des films à deux, à trois aussi // le cochon qui rit, pas loin. //  un premier bretzel maison plus ou moins réussi - je vous confierai la recette bientôt. 


8 commentaires :

  1. Oh j'adore cette chanson !!!
    Et ici aussi on est à la bourre sur tout....

    Des bises !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est rigolo, à quel point je me reconnais dans certaines choses que tu cites!
    On mettra cela sur le dos du changement de saison (moui moui, il a bon dos le changement de saison)
    Courage! Bises

    RépondreSupprimer
  3. On court après le temps n'est-ce pas? Et bizarrement, c'est à cette période qu'il rétrécit!
    Passe une bonne soirée, au chaud avec le cochon qui rit :)

    RépondreSupprimer
  4. La souris à la harpe, quelle belle idée, ça doit lui aller à merveille.

    RépondreSupprimer
  5. Alors faut poser les valises, faire le tri, souffler et vider la poubelle !
    Nous c'est différent, nous sommes revenus à 4 pour la première fois depuis 10 mois. C'est le français qui résonne, avec quelques mots en allemand parce qu'on ne perd pas ainsi son quotidien. Mais c'est aussi une terribe étape pour nous : une séparation très très poche qui ébranle nos 4 coeurs, une page qu'on ne veut pas tourner, mais qu'il va falloir recréer. Rester habillé de 20 années tout en s'en déshabillant... Un dimanche qu'on aurait bien effacé....
    Allez courage Maï et écoute les cordes pincées de ta souris M.
    Des bises

    RépondreSupprimer
  6. It's always a pleasure to come here and see your amazing photographs... <3

    RépondreSupprimer
  7. belles fêtes Maï, je pense souvent à toi!
    clémence

    RépondreSupprimer